Avertir le modérateur

14/05/2008

LA MIVILUDES ET LES ASSOCIATIONS ANTI SECTES ONT CALOMNIE LA COMMUNAUTES DES BEATITUDES DE SAINT LUC. LA JUSTICE A DECDE AUTREMENT

 LA MIVILUDES ET LES ASSOCIATIONS ANTI SECTES ONT CALOMNIE LA COMMUNAUTE DES BEATITUDES DE SAINT LUC A CASTRES

ENCORE DES RUMEURS INFONDEES. LA PLAINTE DU COUPLE MICHELENA A ETE CLASSEE SANS SUITE PAR LE TRIBUNAL LE 2 MAI 2008 .


Voici les informations extraites du site de la CCMM

Le coup est dur pour le couple Michelena. Myriam et Pascal, anciens membres de la communauté des Béatitudes à Cuq-les-Vielmur entre 1998 et 2002 espéraient beaucoup de la plainte qu’ils avaient déposé en avril 2005 contre leur ancienne communauté religieuse pour des faits d’escroqueries et abus de faiblesse.

Depuis de longs mois en effet, toune autour de cette communauté qui compte une trentaine de sites en France, reconnue par le Vatican comme « laïque » le doute et le soupçon de « dérives sectaires ». La Miviludes, mission interministérielle de vigilance contre les dérives sectaires a déjà pointé du doigt les Béatitudes, anciennement nommées « Lions de Judas et de l’agneau immolé ».

Selon les associations « anti sectes » , cette communauté joue, ou jouait en tout cas, un jeu dangereux, mêlant thérapie, médecine , psychologie et spiritualité.

Des domaines qui , pourtant, doivent rester étanches.

C’est aussi tout cela que le couple Michelena espérait dénoncer en allant devant la justice castraise et en publiant un livre, « Les marchands d’âmes » aux éditions Golias.

Aujourd’hui, la justice vient de trancher et a classé sans suite la plainte des Michelena.

Dans son ordonnance de revoi en effet, la juge d’instruction estime en effet qu’il n’y a pas eu abus de faiblesse mais plutôt un ressenti de « manipulation mentale », une notion qui l’entre pas dans droit tel quel. Par ailleurs, elle ne s’exprime pas sur l’escroquerie, estimant que les faits dénoncés par Myriam et Pascal Michelena étaient prescrits de toute façon.

« Si nous avons tardé à porter plainte, c’est parce que nous avons essayé en premier lieu de trouver une solution avec les institutions éclésiales et le tribunal d’officialité de Toulouse. N’ayant pas été entendus, nous sommes allés vers la justice pénale. Aujourd’hui, nous sommes ecoeurés par tout cela. Mais nous voulons tourner la page en espérant que d’autres victimes trouvent le courage et l’énergie de prendre le relais. » La communauté estime que les choses ont changé

La communauté des Béatitudes dont fait partie le château Saint-Luc a, depuis le début de cette affaire, reconnu que « des erreurs avaient été commises » par le passé.

Le berger Bernard-Marie notamment expliquait il y a quelques mois dans nos colonnes que desormais, tous les frères et sœurs de la communauté disposait d’une couverture sociale par exemple et que les domaines du travail psychologique sur soi des membres et le domaine religieux étaient maintenant strictement séparés.

D’ailleurs, fin 2007, les autorités du Vatican qui avaient donné un statut d’association de fidèles aux Béatitudes pour 5 ans, leur ont imposé de nouvelles obligations.

Selon nos informations, ces obligations comportent notamment l’interdiction faite aux membres de la communauté de porter l’habit religieux, l’obligation faite aux familles d’avoir une résidence indépendante des autres membres, la protection des enfants, l’obligation de disposer d’un emploi...etc.

Par ailleurs, le Vatican demande explicitement aux dirigeants de la communauté de proscrire les pratiques liées à ce que l’on appelle le « psycho-spirituel », c’est à dire le mélange entre le religieux et une forme de thérapie.

Publié le 02 mai 2008 à 11h29 | Auteur : Jean-Marc Guilbert.

 

Un exemple de plus que la MIVILUDES NE SERT A RIEN.

www.ladepeche.fr

09:51 Publié dans RELIGION | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Aidez moi s'il vous plait : 06 2108996 72

Écrit par : Catherine | 28/07/2008

Malaise dans un service de la Ville de Paris
Des vérités qui dérangent la Mairie de Paris, et certains hauts fonctionnaires. Voilà ce qui se passe réellement dans certains services de la Ville de Paris, des Agents qui signalent depuis bientôt 9 ans par des rapports, des plaintes déposées à la Police, le Prosélytisme, le harcèlement et la Discrimination qu’ils subissent. La Mairie de Paris alerté reste sourde et aveugle, des agents ont été menacée dans leurs vies familiales et professionnelles suite à du prosélytisme subis, certains sont en dépression et en grande souffrance. Qu’a fait la Maire de Paris ? Pourtant saisi du dossier Qu’a fait le service de la Médiation de la Ville de Paris ? Pourtant saisi du dossier Qu’a fait la Direction des Ressources Humaines ? Pourtant saisi du dossier Qu’a fait cette cellule Discrimination Harcèlement ? Pourtant saisi du dossier Qu’a fait cette Direction ? Là aussi saisi du dossier. Rien n’a été fait depuis 2001 à part des enquêtes à charge contre ceux qui dénoncent, et ce malgré la loi de protection du fonctionnaire. Une enquête a été instruite à charge sur proposition d’une Direction contre les victimes de (prosélytisme sur le lieu de travail). Le directeur qui à diligenté cette enquête est sans cesse à arguer qu’il a mis 5000 personnes en prisons. Suite à des témoignages, des agents vont être jugés par un conseil de discipline plus que douteux où siègent des membres d’un syndicat maison qui sont parti prenantes dans cette affaire. Agents de la surveillance ne figurant pas au nombre des personnes auditionnées par cette Direction mais ayant remis en cause les témoignages apportés par les victimes au moyen de tracts diffamatoires d’un syndicat maison. ((Traitant certaines victimes, de Gestapo et de Kommandantur)) Un syndicat parisien a demandé l’annulation de ce conseil de Discipline, pour plusieurs motifs : (le conseil ne peut être juge et parti) des signes distinctifs dans les dossiers totalement illégales, qui tombent sous le coup d'une tentative d'influence. Les quatre agents sont dans de très grande souffrances morales arrêt de travail, tentatives de suicides). Aucune réponse du conseil de discipline de la Ville de Paris suite à cette demande d’annulation. Des vérités qui dérangent, La Mairie de Paris reste muette pour ces fonctionnaires victimes de prosélytisme, alors que celle-ci mais en garde les Parisiennes et les Parisiens de la dangerosité de certains de ces mouvements. Merci de bien vouloir nous communiquer vos remarques à ce sujet.

Écrit par : le Pitbull | 18/09/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu