Avertir le modérateur

23/05/2008

COLLOQUE DU CAP : DES VICTIMES ONT TEMOIGNE DES RUMEURS ET DES DERAPAGES DES ASSOCIATIONS ANTI SECTES

Nous tenons à vous signaler que nous ne sommes membres d’aucune association spirituelle, religieuse, sectaire ou anti-sectaire.

Nous intervenons en tant que citoyens ayant un esprit critique, héritiers de ceux qui, comme VOLTAIRE, se sont battus contre toute inquisition.

C’est dans cet esprit, que l’Association “La Rumeur Tue” était présente à ce colloque.

 COMPTE RENDU DU COLLOQUE DU CAP LIBERTE DE CONSCIENCE DU 17 MAI 2008

 

LIBERTE RELIGIEUSES & THERAPEUTIQUES

SPIRITUALITE & THERAPIES QUELLES LOIS NOUS PROTEGENT ?

 

Comme convenu, je vous fais un compte rendu du colloque de CAP pour la LIBERTE de CONSCIENCE qui a eu lieu le 17 mai 2008 à Paris.

 

Lors de ce colloque étaient présents :

 

  • Monsieur Thierry BECOURT : Président du CAP LIBERTE DE CONSCIENCE

  • Maître Dominique KOUNKOU, avocat

  • Maître Gérard DUCREY, avocat

  • Maître Bernard BIRO, avocat

  • Monsieur Jean-Hugues PLOUGONVEN, Président de l'association Santé Solidarité à Nantes

  • Maître François JACQUOT, avocat

  • Maître Christian PATUREL, juriste

  • Monsieur Christian COTTEN

  • Monsieur Fernand PASCHE, président du CLIMS Genève

 

Je suis arrivé vers 15 H 00

 

Pour ce colloque, plus de 50 personnes étaient présentes.

 

Cette assemblée était composée de médecins, d'enseignants, de psychologues, psychanalystes et aussi de publics divers, venus témoigner de leur détresse du fait d'avoir été stigmatisé comme membre de différents mouvements spirituels ou sectaires.

 

Quelles sont les difficultés que ces personnes rencontrent ?

 

  1. Beaucoup d'entre elles ont témoigné des agissements et agressivités des associations anti-sectes et de leurs répercussions.

 

  1. Certaines personnes ont perdu leurs sociétés, d’autres se retrouvent sans emploi et exclus de la société.

 

Les avocats présents ont donné des pistes de réflexion pour des dépôts de plaintes et aussi pour expliquer les droits des patients ainsi que des praticiens.

 

La Suisse était aussi représentée par le président du CLIMS.

 

Des explications techniques ont été fournies concernant le rapport de la MIVILUDES.

 

Une bibliographie de l'ex. Magistrat et ex. Député, Monsieur Georges FENECH avec ses déboires juridiques a été présentée à cette occasion.

 

Toute l'assemblée ainsi que les intervenants présents ont déploré l'absence de dialogue d'avec les instances gouvernementales ce qui interdit à certains citoyens de jouir de leur liberté de conviction et d'action.

 

On y retiendra quelques phrases choc… « Le droit de vivre ne se mendie pas : il se prend ! », « Tout obstacle renforce notre détermination. »...

 

Mais aussi quelques idées intéressantes :

 

  • agir au niveau du milieu local ,

  • agir au niveau international, en particulier en ce qui concerne les Droits de l'Homme, -

  • créer une banque de données sur les minorités religieuses

  • créer une banque de données sur les bavures des MIVILUDES, ADFI....

 Nous attendons donc vos témoignages.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu