Avertir le modérateur

16/05/2008

LES GRANDS PENSEURS SONT SOUVENT DES DEVIANTS... PAR EGARD MORIN

Si Madame Catherine PICARD pouvait rencontrer ce brillant philosophe, peut-être que les rumeurs, calomnies, souffrances initules cesseraient....


"Edgar Morin était convié le 25 avril au Forum de Blanc-Mesnil pour une rencontre-dialogue avec le philosophe Arnaud Spire. Invité à livrer son regard sur notre planète et notre temps, ce « penseur de la complexité » a saisi l’actualité française pour se mettre dans la peau d’un candidat à l’élection présidentielle.

« Si j’avais été candidat… » C’est le titre d’un article signé par Edgar Morin dans « Le Monde », la veille de la conférence donnée au Blanc-Mesnil. S’il avait été candidat, Edgard Morin aurait d’abord rappelé que la France ne vit ni en vase clos ni dans un monde immobile mais dans une communauté de destin planétaire qui doit faire face à un certain nombre de menaces globales : prolifération des armes nucléaires, déchainement de conflits ethnico-religieux, dégradation de la biosphère, économie mondiale incontrôlée, tyrannie de l’argent… « Il y a eu dans  la campagne électorale française, par ailleurs vivante, un refus de prendre en compte les risques et possibilités que nous offre la situation mondiale. Cette myopie conduit à l’anesthésie, là où le rôle des politiques est d’éveiller. »

De la désintégration peut naître la transformation

Arnaud Spire, interroge l’auteur de « La méthode » sur cette formule « Renoncer au meilleur des mondes n’est pas renoncer à un monde meilleur », titre d’un article récent paru dans « L’Humanité ».  « Cela veut dire, explique Edgar Morin, que le progrès humain n’est pas certain mais qu’il est possible. Si l’on fait des projections dans le futur à partir des processus mondiaux actuels, les probabilités d’un monde meilleur sont en effet mauvaises, mais l’improbable reste possible. Là où croit le péril, croit aussi ce qui sauve, rappelle Edgard Morin, citant un poète allemand. Notre planète paraît promise à la désintégration, mais il arrive que ce qui se désintègre donne des forces pour quelque chose de nouveau : c’est l’histoire de la chrysalide, de la chenille et du papillon...
Dans cet ensemble catastrophique, quelles sont les sources de régénération ? « Je suis frappé de voir, par exemple, les solutions alternatives qui émergent un peu partout sur le plan économique : microcrédit, développement des associations et des coopératives, économie solidaire, commerce équitable… Le changement se réalise dans des forces dispersées qui s’ignorent mais peuvent se rencontrer. » C’est là qu’intervient le rôle de la déviation : « Tout commence par des mouvements déviants –les grands penseurs sont souvent des déviants- qui, s’ils ne sont pas étouffés, se développent et créent des réseaux qui finissent par se rejoindre. »
S’il avait été candidat, Edgar Morin aurait proposé la mise en place d’une année propédeutique pour toutes les universités sur les risques d’erreur et d’illusion dans la connaissance, l’identité humaine, l’ère planétaire que nous vivons. Répondant à une question de la salle, il affirme que cette année propédeutique pourrait intervenir dès les petites classes : «La mission première de l’éducation a été formulée par Jean-Jacques Rousseau dans « l’Emile » : « Je veux lui apprendre à vivre ». Or, l’organisation de notre enseignement, découpé en disciplines, empêche de voir les problèmes fondamentaux de notre époque. »

Contradictions vitales

Edgar Morin est interrogé sur la pertinence du principe dialogique qu’il a formulé pour comprendre les antagonismes à l’œuvre au sein du réel. « Ce principe paraît insuffisant pour penser les contradictions du système capitaliste. Ne faudrait-il pas renouer avec la pensée dialectique ? » « Je n’ai jamais vomi Marx ni identifié le marxisme à ce qui se passait dans l’ex Union soviétique, souligne Edgar Morin. Mais ceux qui parlaient de dialectique l’ont utilisée pour justifier des changements contradictoires de politiques, en arguant un dépassement des contradictions pour atteindre une synthèse supérieure. Or, ces contradictions sont parfois vitales. C’est ce qui se passe à chaque seconde dans notre corps : nous vivons de la mort de nos cellules. Les idées de vie et de mort restent en contradiction mais elles nous font vivre, elles sont à la fois contradictoires et complémentaires ».
« A quelles conditions pourrait s’effectuer une transvaluation vers un ensemble de nouvelles valeurs qui permette de passer de l’autre côté du totalitarisme, malédiction qui menace nos sociétés ? demande-t-on à Edgar Morin. « La condition, dit-il, c’est la masse critique des mouvements déviants. Car en politique, l’efficacité de l’action est différente de l’efficacité physique. En politique, on est obligé de fournir beaucoup d’efforts qui paraissent vains pour que l’une de ses actions permette que quelque chose se transforme ». "


A titre indicatif, Monsieur Edgard MORIN est l'auteur du livre"la Rumeur d'Orleans".

Pour créer l'association "la Rumeur Tue", je me suis inspirée de ses écrits.

Bonne lecture à nos internautes.

08:50 Publié dans RELIGION | Lien permanent | Commentaires (0)

14/05/2008

LA MIVILUDES ET LES ASSOCIATIONS ANTI SECTES ONT CALOMNIE LA COMMUNAUTES DES BEATITUDES DE SAINT LUC. LA JUSTICE A DECDE AUTREMENT

 LA MIVILUDES ET LES ASSOCIATIONS ANTI SECTES ONT CALOMNIE LA COMMUNAUTE DES BEATITUDES DE SAINT LUC A CASTRES

ENCORE DES RUMEURS INFONDEES. LA PLAINTE DU COUPLE MICHELENA A ETE CLASSEE SANS SUITE PAR LE TRIBUNAL LE 2 MAI 2008 .


Voici les informations extraites du site de la CCMM

Le coup est dur pour le couple Michelena. Myriam et Pascal, anciens membres de la communauté des Béatitudes à Cuq-les-Vielmur entre 1998 et 2002 espéraient beaucoup de la plainte qu’ils avaient déposé en avril 2005 contre leur ancienne communauté religieuse pour des faits d’escroqueries et abus de faiblesse.

Depuis de longs mois en effet, toune autour de cette communauté qui compte une trentaine de sites en France, reconnue par le Vatican comme « laïque » le doute et le soupçon de « dérives sectaires ». La Miviludes, mission interministérielle de vigilance contre les dérives sectaires a déjà pointé du doigt les Béatitudes, anciennement nommées « Lions de Judas et de l’agneau immolé ».

Selon les associations « anti sectes » , cette communauté joue, ou jouait en tout cas, un jeu dangereux, mêlant thérapie, médecine , psychologie et spiritualité.

Des domaines qui , pourtant, doivent rester étanches.

C’est aussi tout cela que le couple Michelena espérait dénoncer en allant devant la justice castraise et en publiant un livre, « Les marchands d’âmes » aux éditions Golias.

Aujourd’hui, la justice vient de trancher et a classé sans suite la plainte des Michelena.

Dans son ordonnance de revoi en effet, la juge d’instruction estime en effet qu’il n’y a pas eu abus de faiblesse mais plutôt un ressenti de « manipulation mentale », une notion qui l’entre pas dans droit tel quel. Par ailleurs, elle ne s’exprime pas sur l’escroquerie, estimant que les faits dénoncés par Myriam et Pascal Michelena étaient prescrits de toute façon.

« Si nous avons tardé à porter plainte, c’est parce que nous avons essayé en premier lieu de trouver une solution avec les institutions éclésiales et le tribunal d’officialité de Toulouse. N’ayant pas été entendus, nous sommes allés vers la justice pénale. Aujourd’hui, nous sommes ecoeurés par tout cela. Mais nous voulons tourner la page en espérant que d’autres victimes trouvent le courage et l’énergie de prendre le relais. » La communauté estime que les choses ont changé

La communauté des Béatitudes dont fait partie le château Saint-Luc a, depuis le début de cette affaire, reconnu que « des erreurs avaient été commises » par le passé.

Le berger Bernard-Marie notamment expliquait il y a quelques mois dans nos colonnes que desormais, tous les frères et sœurs de la communauté disposait d’une couverture sociale par exemple et que les domaines du travail psychologique sur soi des membres et le domaine religieux étaient maintenant strictement séparés.

D’ailleurs, fin 2007, les autorités du Vatican qui avaient donné un statut d’association de fidèles aux Béatitudes pour 5 ans, leur ont imposé de nouvelles obligations.

Selon nos informations, ces obligations comportent notamment l’interdiction faite aux membres de la communauté de porter l’habit religieux, l’obligation faite aux familles d’avoir une résidence indépendante des autres membres, la protection des enfants, l’obligation de disposer d’un emploi...etc.

Par ailleurs, le Vatican demande explicitement aux dirigeants de la communauté de proscrire les pratiques liées à ce que l’on appelle le « psycho-spirituel », c’est à dire le mélange entre le religieux et une forme de thérapie.

Publié le 02 mai 2008 à 11h29 | Auteur : Jean-Marc Guilbert.

 

Un exemple de plus que la MIVILUDES NE SERT A RIEN.

www.ladepeche.fr

09:51 Publié dans RELIGION | Lien permanent | Commentaires (2)

07/05/2008

EVENEMENT : GRAND ORIENT DE FRANCE

 EVENEMENT : GRAND ORIENT DE FRANCE

 

GRAND ORIENT DE FRANCE, Jean-Michel QUILLARDET, Grand Maître, Président du Conseil de l'Ordre reçoivent Monsieur Marcel CONRADT, Assistant Parlementaire, Européen, membre du Grand Orient de Belgique lors de la :

 

CONFERENCE PUBLIQUE

 

LE MARDI 27 MAI 2008 à 20 H 30

 

SUR LE THEME :

 

« LE CHEVAL DE TROIE. SECTES ET LOBBIES RELIGIEUX A l'ASSAUT DE L'EUROPE

 

 

avec la participation de Roger CORDIER, chargé de la Laïcité au Conseil de l'Ordre.

 

Réservation conseillée auprès de Nicole REVIDON : 01.45.23.74.49.

 

(Information extraite du site du Grand Orient de France : www.godf.org)

 

 RAPPEL

Suite aux témoignages que vous avez pu lire dans notre blog, et suite à de nombreux témoignages que nous avons reçus, et que, malheureusement, nous ne pouvons publier. Il s'avère que certaines dérives sectaires peuvent se faire jour y compris au sein d'organismes a priori insoupçonnables, et, d'après certains témoignages, à l'ADFI NORD PAS DE CALAIS. Nous avons contacté Madame ALLIOT MARIE, Ministre de l'Intérieur, pour lui faire part de ces « difficultés ». Aussi, pour tout problème rencontré avec ce qui s'apparente de près ou de loin à une secte un mouvement aux dérives sectaire.... elle nous demande de saisir le Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance, dont vous dépendez.

Je vous conseille vivement à tous d'entreprendre cette démarche.

 

M. PAOLETTI

09:01 Publié dans RELIGION | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu